Dans le contexte actuel de la formation et de l’éducation à Genève, les jeunes adultes ont fini par prendre une place spécifique au sein de certaines structures d’accueil libre de la Fondation genevoise pour l’animation socioculturelle (FASe) : Maisons de quartier, Maisons des Jeunes, dispositifs TSHM, etc., ainsi qu’auprès du Service de la Jeunesse (DEJ, Ville de Genève). Des structures qui ont été appelées à développer de nouvelles pistes d’action pour pouvoir répondre au mieux à des jeunes qui peinent à s’émanciper et à s’intégrer dans le monde du travail.

C’est à la suite de ce constat que le Comité de gestion ainsi que l’équipe d’animation de la Maison des Jeunes de l’Eclipse se sont penchés sur la question des jeunes adultes. En effet, depuis toujours, le lieu accueille, soutien et suit quelques jeunes adultes (18-20 ans) qui sollicitent les professionnels pour divers projets ou questionnements. En effet, les jeunes adultes d’aujourd’hui ont, semblerait-il, des ancrages différés dans la réalité. La précarité de l’emploi, de leur situation ainsi qu’une faible estime de soi empêche leur ascension sociale et leur réalisation personnelle/professionnelle.

Pour la plupart des jeunes que l’équipe côtoie, il existe un véritable lien (de confiance, d’amitié parfois) en la structure et surtout en l’équipe et par conséquent cette dernière profite de ce rapport privilégié pour orienter et proposer des pistes aux jeunes en fonction de leurs situations et avec leur participation.

Depuis une quinzaine d’années, l’accueil libre a amené les équipes de professionnels à recenser de plus en plus de jeunes qui, une fois la majorité civile atteinte, ont de la peine à s’émanciper, ne trouvant pas de ressources suffisantes ailleurs pour (enfin) évoluer de manière autonome. Ces jeunes, affublés de multiples pressions (sociales, familiales, professionnelles, etc.) se retrouvent dans les cercles connus (pairs, lieux de confiance, etc.). Soumis au stress chez beaucoup de jeunes, nous avons pu constater un allongement progressif de ce temps de passage. Pour ces derniers, l’entrée dans la vie active ne s’inscrit plus dans la continuité des générations; le  milieu familial ayant perdu son rôle de véhicule des valeurs et des compétences, au profit de modèles émergeants aussi pessimistes qu’éphémères.Par conséquent, l’Eclipse demeure un ancrage pour ces jeunes inactifs ou en errance et s’arrête, de manière individuelle dans leurs différents parcours.
Concrètement, l’accueil dans les murs de la Maison des Jeunes de l’Eclipse se fait jusqu’à 20 ans; l’équipe d’animation préparant les jeunes ayant atteint l’âge de trouver, à travers le réseau, d’autres moyens de répondre à leurs attentes. A ce titre, une réflexion autour de la question des « Jeunes majeurs » aux Avanchets a été réalisée en 2014 avec les partenaires sociaux d’Avanchet (MQ Avanchets et TSHM Vernier) et des actions seront mis en place en 2015 afin de tenter de répondre à certains besoins.

Cependant, les activités à l’extérieur (sorties, camps, etc.) sont réservées aux jeunes mineurs (sauf exceptions).

Laisser un commentaire